Attendu comme l'arlésienne durant plusieurs années, ça y est, la MP40 est enfin arrivée dans le monde de l'airsoft!

 

 

ERMA MP40

Marque: TOP

Capacité: 63bb

Longueur: 610mm crosse repliée - 820 crosse déplié

Poids: 3kg

Fonctionnement: rafale libre et sécurité (électrique)

 

Pour pouvoir agrandir les photos, vous devez bénéficier du plug-in Jpeg2000 disponible ici pour Internet Explorer (309ko).

 

 

 

Historique :

 

    C'est à Erfurt en Allemagne en 1936 que le prédécesseur du MP40 a vue le jour. C'est sur le principe développé au milieu des années 20 par Heinrich Volmer que le MP38 à été basé, c'est un système basé sur la pression des gaz. Le MP38 (Maschinen Pistole 38) à été adopté en 1938 par l'armée allemande. En 1939, la Wermacht possédait 8773 MP38, devant l'efficacité de l'arme, il fut décider d'augmenter la dotation de chaque compagnie en pistolet mitrailleur. Afin de simplifié la production et de réduire les coûts, le receveur en acier usiné fut remplacé par un modèle en tôle embouti. D'autre modifications mineur furent effectué, le MP38 devint le MP40. D'une mécanique fiable mais complexe en raison de certaines pièces (limiteur de cadence par piston télescopique), le MP40 fut, avec plus d'un million d'exemplaire produit, le pistolet mitrailleur le plus répandu dan l'armée allemande.

 

Packaging:

 

    Le packaging est sobre, en accord avec l'époque de la réplique. Comparé à la M60E3 du même fabricant, le boîtage à énormément progressé. La partie accueillant la MP40 est en polystyrène expansé moulé comme les anciennes boites Marui. Au moins, on peu être confiant pour ce qui est de la protection lors du transport.

     On trouve dans la boite en plus de la réplique un livret d'instructions très bien fait et une chargette. La chargette est en fait une tige de plastique coulissant dans un vague morceau de tube en plastique transparent: artisanal mais efficace.

 

     

 

 

Présentation:

 

     L'aspect extérieur de ce modèle est plus que bon, il est exceptionnel! Le réalisme de cette réplique est saisissant tant visuellement que tactilement. Les sensations sont très proche de de celles d'une arme réelle, s'en est troublant.

 

 

     Les pièces métalliques ont subie pour la pluspart un traitement de surface de type anodisation pour l'alu ou "brunissage" pour l'acier. Cette protection en plus d'être très belles est très fragile, elle se raye facilement. Certain pourront voir en cela un grave défaut, nous y voyons plus un avantage car l'aspect sera ainsi rapidement plus vieillit et donnera un air de vrai baroudeur à ce si joli PM. Il suffit de se rappelé des conditions climatiques du front de l'est ou de l'Afrique du nord pour ce convaincre du niveau d'usure acceptable sur le bronzage d'une telle réplique. Les autres sont évidemment peintes en noir, ce qui ne nuit pas à l'aspect général.

     Les pièces en plastiques (les même que sur une vrai) sont traité avec soins. Le moulage est parfait tout comme l'ajustement. On se souviendra des problème rencontré sur la M60E3 pour se rendre compte des progrès accomplit par la petite firme japonaise. De lsu l'aspect est vraiment très proche de la bakélite employé à l'époque.

 

              

 

     Le chargeur droit accueille une soixantaine de billes, il est aussi bien fini que le reste de la réplique et n'a posé aucun problème concernant l'alimentation. Le système de blocage / déblocage des bille fait appel à une plaquette métallique coulissante. Une fois le chargeur engagé dans le puit, une pièce triangulaire fait reculé cette plaquette et libère les billes.

     Le système de rétention du chargeur est du même type que sur un M16, c'est là que c'est situé le seul problème que nous avons rencontré à ce jour sur notre réplique. En effet, la pièce de rétention était mal ébavuré et donc n'assurai pas bien son rôle et laissait s'échappé le chargeur pour peu que l'on tire dessus. Nous avons donc soigneusement limé cette pièce à l'endroit incriminé et tout est rentré dans l'ordre. On notera par ailleurs que le chargeur est particulièrement bien ajusté à son logement, mieux que sur beaucoup de réplique Marui.

 

    

 

     La trappe d'éjection des douilles s'ouvre comme sur la vrai grâce au levier d'armement. Malheureusement, celle-ci ne revient pas en place avec un ressort, c'est là un des rare points ne suivant pas à la lettre l'original. De même, on ne peu pas mettre le levier d'armement en position de sécurité (marque S sur le boîtier) à savoir levier reculé à fond et engagé dans une encoche prévue à cet effet.

     La pièce oblongue que l'on peu voir est le verrou de chargeur que nous avons due ajusté. On aperçoit également l'anneau destiné à recevoir la sangle de cuir réglementaire.

     Comme nous pouvons le voir, toutes les pièces du bloc d'alimentation et de Hop-Up sont en laiton usiné. Pas de craintes à avoir donc à ce niveau concernant la solidité et la rigidité.

     On aperçoit la molette du Hop-Up qui est situé au dessus du bloc laiton, le Hop-Up se règle assez facilement, déjà sur les M60, c'était un point très bien maîtrisé par TOP.

 

    

 

     La crosse repliable est très bien fabriqué, elle est rigide et agréable à utilisé. Le verrouillage de la crosse s'effectue en actionnant un gros bouton quadrillé. La plaque de couche articulé est munie d'un système à cliquet permettant de la bloqué en position et augmentant encore l'idée de qualité du produit. A l'arrière du boîtier on découvre le 2eme point de fixation de la sangle.

 

 

     Le cran de mire est dérivable sans outils, nous trouvons que ce point de détail n'est certainement pas une très bonne idée car on peu très facilement le déréglé. Il convient cependant de relativisé car nous avons affaire à un pistolet mitrailleur, et donc théoriquement, le besoin de précision ne se fait pas sentir outre mesure.

     Un deuxième cran de mire rabattable permet de joué le rôle d'une hausse réglable à 2 positions.

 

    

 

     La sécurité "électrique" que nous évoquions plus haut dans la fiche technique est en fait un interrupteur à glissière intégré au talon de la poignée pistolet. Celui-ci est totalement invisible de profil et reste très discret. TOP à trouver là une astuce très intéressante.

 

 

     Le démontage de la MP40 TOP est d'un simplicité déconcertante et tant mieux!!! Il suffit en effet de tiré sur le gros bouton molette situé à l'avant de la longuesse et de lui faire faire un quart de tour pour séparé en 2 parties la MP40.

 

    

 

     Heureusement en effet que le démontage en 2 parties de la MP40 se fait facilement car la batterie est logé dans la partie arrière du boîtier. On aperçoit au travers des fentes pratiqué dans la gearbox le fameux système de soufflet typique à la marque.

 

    

 

 

Notice:

 

     Nous avons inséré les photos de la notice car elle nous est apparut très bien faite et à ce titre mérite une place dans cet article. De plus, on remarquera le coté BD de la notice, croisé des chemins entre les manuels techniques allemands illustrés de l'époque et les mangas nipons.

 

    

 

         

 

 

Démontage:

 

ATTENTION: Ces méthodes ne sont là qu'à titre démonstratif. Nous ne saurions être tenu responsable en cas d'accident ou de destruction de matériel. Notre responsabilité ne pourra en aucun cas être mise en cause pour quelque raison que se soit.

 

     Après avoir démonté les garnitures plastiques nous avons sorti la gearbox et démonté celle-ci.

 

 

     Nous avons noté lors de la commande que UNcompany annonçait que la MP40 était un "électronic gun". Fort de cette affirmation, nous avons effectivement constaté que le système de déclenchement du tir est plus électronique que sur les autres AEG, il n'est pas ici question de circuit intégré ou autres, il s'agit juste d'un interrupteur standard. L'avantage, c'est que se sera facile à remplacé en cas de casse.

     Le circuit électrique de la réplique intègre un fusible que nous ne tarderons pas à supprimé pour éviter les pertes électriques tout comme nous remplacerons très vite la prise par une vrai prise de qualité supérieur.

     Les fils semblent être de bonne qualité ce qui est plutôt rassurant vue le prix de la réplique.

 

    

 

     La gearbox utilise les même pignons que la M60 excepté le pignon centrale qui est différent. Celui-ci offre une démultiplication plus importante afin de moins fatigué le moteur. Par contre, la cadence s'en trouve réduite d'autant. Les engrenages ne sont pas très rassurants concernant leur solidité, espéreront que la qualité du matériau rattrape la conception assez archaïque. Les pignons sont monté sur des bagues en laitons usiné, des roulements à billes auraient été une bonne idée.

Le ressort employé par TOP est plus raide que celui d'un AEG d'origine Marui. Ce doit être pour compensé les efforts induits par le système de soufflets et le faible diamètre de celui-ci. Le piston est le même que celui des M60 ce qui une bonne nouvelle car la pièce renforcé de chez Guarder existe déjà.

     Les carters de la gearbox sont bien fini, ils semblent réellement solide.

 

 

     Sur la photo ci-dessous, les soufflet de la M60 est en noir, sont diamètre est un peu plus important que celui de la MP40.

 

 

     Comme nous le conseillons depuis le début, TOP soude les tresses de ses charbons ainsi que les fils moteur. La conduction du courant n'en est que meilleur. Le moteur est du format EG1000.

 

 

 

Performances :

 

 

Essai réaliser sous lumière artificielle.

 
  1ere série  
Vélocimétre: Shooting Chrony Beta  
Billes: 0,20gr Marui  
Nombres de tir: 10  
Vitesse moyenne: 168,7  
Vitesse mini: 150,7  
Vitesse maxi: 186,1  
Ecart maxi: 35,45  
Ecart moyen: 13,49  

 

     Le système de soufflet utilisé par TOP est réellement peu performant, une vitesse de 170fps est à peine digne d'un spring KWC... Dommage! Nous allons essayer de remédier à cela avec une refonte total du système grâce à des pièces spéciales réalisé par Mr.C, notre usineur attitré. Ce système sera plus classique car basé sur le principe de cylindre / piston. Nous aurons à en reparlé plus tard...

     Sinon, il ne reste qu'a espérer qu'un fabricant nous propose une kit à la manière des M60, et, espérons le, qu'il soit bon marché.

     Pour ce qui est du tir, et bien on verra ça plus tard car il à neiger tout le week end et donc pas d'essai possible... La portée semble honnête cependant malgré le peu de puissance. On en reparlera aussi plus tard.

 

 

Conclusion:

 

    Cette MP40 est vraiment une très très belle réplique. L'aspect extérieur est saisissant de réalisme, tout y est: le poids, la finition, les dimensions... Contrairement aux M60 où l'on peu facilement être déçut par le coté très artisanal des modèles, ici, on en a vraiment pour son argent.

     Mis à part le coté technique un peu "léger" de part ces performance, la MP40 TOP est une réplique des plus réalistes disponible sur le marché. En effet, les pièces employé sont pour la pluspart réalisé suivant le même principe que l'original à savoir l'emboutissage.

     Pour finir, nous dirons donc que cette MP40 est une réplique de collectionneur plus que de joueur, mais quelle réplique!!!

 

 

 

 

 

 

                   

 

Text by Jafo  

Photos by Jafo